Quelques conseils pour l’accueil d’un CM free-lance en entreprise

Quand on fait appel à un professionnel extérieur quelqu’il soit, on peut se poser des questions sur comment l’intégration de cette personne va avoir un impact sur la structure.

 

1- La présentation

Lors de l’entretien de départ, le gérant de l’entreprise (ou le recruteur qui le représente) a discuté avec le free-lance.

Des missions ont été décidées, avec un emploi du temps et un tarif.

Il est important lorsqu’on engage ce type de personnes de bien l’introduire auprès des membres de l’entreprise.

Cela peut paraître évident mais cela reste essentiel.

L’idée est de présenter le free-lance en expliquant sa mission de manière suffisamment précise pour que chaque salarié puisse comprendre la raison de sa présence.

L’exception sera si le prestataire externe n’aura besoin d’être contact qu’avec le gérant lui-même.

 

2- Aide à la collaboration au sein d’un même service

Dans le cas des réseaux sociaux mais cela peut être aussi n’importe quel service, il peut y avoir des personnes qui s’en chargent déjà même si cela reste de manière ponctuelle.

L’objectif est que ces personnes ne ressentent pas la présence de ce free-lance comme une menace mais comme un moyen d’avancer ensemble vers un but commun: faire progresser l’entreprise dans cet objectif précis.

Pour cela, l’idéal est de se servir de ce qui existe déjà, du fonctionnement de la structure sur les réseaux sociaux tout en utilisant également les nouvelles idées qu’apportent le nouveau venu. Et d’investir en plus du free-lance, les personnes de départ qui s’en occupaient.

Chaque membre a une tâche précise et apporte sa part.

Faire appel à un quelqu’un d’externe signifie qu’on engage une certaine expertise de celui-ci et que son regard extérieur peut aider à cette progression.

Pour résumer, il faut énormément discuter via des réunions de travail et  préparer des documents/outils.

3- Le temps d’adaptation

Comme pour toute rencontre humaine, il y a une phase d’exploration: on n’a pas encore défini cette routine de travail, il y a des questions et des difficultés non envisagées qui se présentent.

L’idée bien sûr est d’utiliser cette phase pour mettre en place des actions, tester de nouvelles choses et en tirer des leçons. Ce temps qui paraîtra plus long permettra d’en gagner plus tard une fois la répétition des tâches mise en place.

 

4- L’exécution puis la fin de mission

Il peut arriver que la mission du free-lance soit à distance ou du télé-travail.

Ces précédentes étapes sont d’autant plus primordiales à respecter qu’il n’y a pas de face à face: on peut utiliser What’s app, Skype, Messenger….

Privilégier un maximum les « appels » dans un premier temps plutôt que les emails qui peuvent être la source de malentendus.

Quand une mission s’achève, il y a un bilan qui doit être effectué. Bien entendu avant cette fin de mission, il y aura eu régulièrement des petites mises au points pour que ce free-lance puisse adapter ces actions.

Les Community-Manager effectuent du reporting une fois par mois, ils regardent les différentes statistiques des réseaux sociaux qui leur permettent de voir ce qui fonctionnent ou non.

L’entreprise et le free-lance repartent avec chacun des objectifs: ce qu’il faut poursuivre , ce qu’il faut travailler.

 

5- La mise à disposition d’outils:

Quand un professionnel extérieur arrive dans une entreprise, on lui donne accès à tout ce qui la concerne: les dossiers communs sur lequel il va travailler ou bien qui vont lui servir pour réaliser ses missions.

En terme de community management à proprement parler, il est nécessaire que cette dernière ait une charte graphique, à savoir des visuels qui peuvent être réutilisables par le CM, des motifs, des couleurs, une police d’écriture à utiliser, voire même des exemples de visuels ou de rédaction à suivre.

 

6-Conclusion:

Il y a une chose qu’on nous oublions souvent dans le travail et qui est pourtant primordiale: les relations humaines.

Sans celles-ci, un free-lance ne pourra pas travailler efficacement, c’est pourquoi toutes ces étapes sont importantes.

Ce n’est pas une perte de temps dans la mesure où cela va vraiment en faire gagner sur le déroulement de la mission.

Et vous, quels sont les conseils que vous donneriez une entreprise qui accueille un professionnel extérieur?

 

N’hésitez pas à me contacter via le formulaire de contact ou encore par la page Facebook pour plus d’informations: https://www.facebook.com/Le-community-management-par-Isabelle-Poitou-285950552034812/?modal=admin_todo_tour.

Rappel:  une page des prestations que je peux vous proposer. Un devis peut vous être envoyé sur demande.

Publicités

1 réflexion au sujet de “Quelques conseils pour l’accueil d’un CM free-lance en entreprise”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s