Quelques conseils pour l’accueil d’un CM free-lance en entreprise

Quand on fait appel à un professionnel extérieur quelqu’il soit, on peut se poser des questions sur comment l’intégration de cette personne va avoir un impact sur la structure.

 

1- La présentation

Lors de l’entretien de départ, le gérant de l’entreprise (ou le recruteur qui le représente) a discuté avec le free-lance.

Des missions ont été décidées, avec un emploi du temps et un tarif.

Il est important lorsqu’on engage ce type de personnes de bien l’introduire auprès des membres de l’entreprise.

Cela peut paraître évident mais cela reste essentiel.

L’idée est de présenter le free-lance en expliquant sa mission de manière suffisamment précise pour que chaque salarié puisse comprendre la raison de sa présence.

L’exception sera si le prestataire externe n’aura besoin d’être contact qu’avec le gérant lui-même.

 

2- Aide à la collaboration au sein d’un même service

Dans le cas des réseaux sociaux mais cela peut être aussi n’importe quel service, il peut y avoir des personnes qui s’en chargent déjà même si cela reste de manière ponctuelle.

L’objectif est que ces personnes ne ressentent pas la présence de ce free-lance comme une menace mais comme un moyen d’avancer ensemble vers un but commun: faire progresser l’entreprise dans cet objectif précis.

Pour cela, l’idéal est de se servir de ce qui existe déjà, du fonctionnement de la structure sur les réseaux sociaux tout en utilisant également les nouvelles idées qu’apportent le nouveau venu. Et d’investir en plus du free-lance, les personnes de départ qui s’en occupaient.

Chaque membre a une tâche précise et apporte sa part.

Faire appel à un quelqu’un d’externe signifie qu’on engage une certaine expertise de celui-ci et que son regard extérieur peut aider à cette progression.

Pour résumer, il faut énormément discuter via des réunions de travail et  préparer des documents/outils.

Lire la suite « Quelques conseils pour l’accueil d’un CM free-lance en entreprise »

Publicités

Les différentes étapes de la rédaction web

J’ai eu l’occasion dans un article précédent, de vous donner quelques conseils concernant la rédaction web.

Je profite de cet article pour vous en dire un peu plus.

 

1- Une des premières phases: la recherche:

Quand on vous demande d’écrire sur un sujet, l’important est d’effectuer quelques recherches afin de pouvoir le cerner.

L’outil privilégié est évidemment Internet et les moteurs de recherche.

A partir de ce que l’on vous demande d’écrire, soit vous vous servez de ces sources pour apporter des connaissances soit vous avez suffisamment d’éléments de base et dans ce cas là, vous allez reformuler. En sachant qu’en règle générale, on fait les deux.

 

2- 2ème étape: synthèse et structuration

Comme pour n’importe quel texte, il est important de connaître les idées principales et de savoir comment vous allez rédiger un plan.

Et comme l’idéal est de réaliser un article de plus de 300 mots mais sans en écrire beaucoup trop, mieux vaut réfléchir à ce qui va être plus important.

Lire la suite « Les différentes étapes de la rédaction web »

La question de la sécurité sur Internet

Chers lecteurs,

Qui dit réseaux sociaux, se pose la question des données personnelles sur Internet.

Et même si je ne suis pas une experte sur le sujet, il est important pour moi de vous apporter mon opinion.

 

1-Community Management et Story Telling

Les réseaux sociaux, le blog, les vidéos Youtube…., tous les nouveaux types de contenu sur Internet sont un nouveau mode de narration et de création.

On propose à nos followers de nous suivre car ils apprécient notre histoire, notre valeur…, ce qui constitue le story telling.

Voir mon article sur le story telling ici.

Mais Internet a introduit de nouvelles problématiques liées aux données: l’e-reputation, ce que je vous propose, afin de savoir ce que pensent les autres médias de votre entreprise mais aussi ce que vous avez pu écrire en tant que membres de cette entreprise sur les réseaux sociaux et Internet en général.

Et si vous avez des éléments qui contredisent vos valeurs et disponibles sur Internet, cela peut poser problème.

C’est aussi le rôle du community manager de faire attention à ce genre de détails.

Ces nouvelles questions sur l’image ont évidemment leur inconvénient, à savoir la trace écrite mais aussi permettent de garantir aux consommateurs, une lisibilité qui n’était pas possible auparavant concernant le milieu professionnel.

Lire la suite « La question de la sécurité sur Internet »

L’intérêt pour une entreprise B to B d’être présente sur les réseaux sociaux

 

En tant que community manager, on me dit régulièrement qu’une entreprise qui propose des services aux professionnels ( B to B) n’a pas besoin d’être présente sur les réseaux sociaux.

 

Or, si effectivement, il apparaît plus évident pour une société qui propose un bien ou service aux particuliers (B to C)il est aussi bien vu et possible d’agrandir sa clientèle grâce aux réseaux sociaux.

 

1. Linked In, le réseau social professionnel:

Ce dernier vient déjà contredire cette idée reçue.

Le premier point est qu’une entreprise est composée d’individus et ces derniers sont au moins à titre individuels ou via une page société sur Linked In.

Les pratiques de recrutement mais aussi de recherches de structures partenaires ou clients ont bien changé: si un bon site web et bien référencé est primordial, de plus en plus de professionnels effectuent leur recherche via ce réseau social.

Et on peut aussi l’utiliser pour rediriger vers le site web en ajoutant l’url sur sa page entreprise Linked In.

D’ailleurs, d’après un article de « Neoptimal » sur le sujet65% des entreprises B to B ont au moins gagné un client en 2015 grâce à ce dernier.

Pour résumer, on peut voir celui-ci comme un sorte d’annuaire ou de référenceurs d’entreprises, c’est pourquoi alimenter sa page sur Linked In avec une publication par jour quand on est dans le B to B peut être très intéressant.

 

2. Twitter, là où se trouve les « experts »:

Twitter est le second réseau social professionnel, idéal pour montrer qu’on maîtrise son sujet et attirer les journalistes et experts d’un domaine.

Toujours d’après ce même article85% des entreprises B to B sont sur Twitter.

Réaliser des tweets (entre un et deux par jour) pour parler de son domaine d’activité: Scoop It et Pinterest peuvent vous aider à sélectionner les articles qui vous intéressent en rapport avec son secteur.

Lire la suite « L’intérêt pour une entreprise B to B d’être présente sur les réseaux sociaux »

Youtube et podcasts, d’autres types de contenu web

Il existe en plus des réseaux sociaux traditionnels (Facebook, Twitter, Instagram…), d’autres moyens de créer du contenu sur Internet.

 

1. Youtube, idéal pour montrer ses produits

Youtube est devenu un média incontournable dans le milieu du social media, avec des utilisateurs toujours plus nombreux et plus jeunes (« 37,5 millions de français par mois soit 80 % de la population , 8 français sur 10 entre 16 et 24 y vont au moins par jour » en 2017″ selon le blog du modérateur.)

 

A. Les avantages de Youtube:

Youtube est parfait pour les métiers visuels (cosmétiques, mode, cuisine…) comme peut l’être Instagram et ce n’est pas pour rien qu’existe maintenant Instagram TV pour concurrencer Youtube.

En effet, les vidéos permettent de mettre en valeur vos produits, au travers de tutoriels, de recettes de cuisine, de lookbook etc….

C’est une plateforme particulièrement populaire et rentable (les utilisateurs sont habitués à de la publicité via Youtube.)

 

B. Les inconvénients de ce dernier:

Réaliser des vidéos exige des moyens à savoir du bon matériel audiovisuel (même si un bon téléphone a une caméra adéquate), mais aussi du temps, notamment en matière de montage.

Si vous n’avez ni ce budget, ni ce temps ou que votre secteur d’activité ne vous semble pas approprié, il existe plusieurs alternatives:

les lives, les vidéos stories  sur Instagram qui exigent un peu moins de temps ou de qualité vidéo qu’une vidéo classique sur Youtube.

les contenus sponsorisés via des youtubeurs/influenceurs (voir article précédent ici)Il est possible d’allier créativité et collaboration en travaillant avec des influenceurs sur Youtube.

Les influenceurs sur Youtube sont habitués à ce genre de demande, il est possible de payer une vidéo pour parler de vos produits ou bien d’envoyer votre produit directement à l’influenceur pour qu’il en parle.

 

C. Exemple, la chaîne du magazine féminin Elle qui propose tutoriels make up, cours de yoga, de fitness, conseils de mode etc…

 

Lire la suite « Youtube et podcasts, d’autres types de contenu web »

Ce qui se passe quand vous me contactez

Voici un article pour vous expliquer ce qui se passe quand vous me contactez.

 

1-Votre email/message sur les réseaux sociaux:

En tant que client potentiel, vous m’envoyez un message afin de me solliciter notamment pour me demander un devis.

La première phase sera la discussion afin de savoir quelle est exactement votre demande.

Je vais également vous poser des questions afin d’en savoir plus sur vous: votre localisation, le secteur d’activité de votre entreprise.

 

2-Les éléments importants pour demander un devis de community management:

  • Il arrive que dans certains cas, l’entreprise ait déjà un plan de communication avec des idées plus ou moins précises sur le contenu des publications .

C’est évidemment dans ce cas là plus simple pour moi car je vais pouvoir vous envoyer un devis détaillé avec des potentielles suggestions d’ajouts ou ajustements dans les missions.

 

  • Bien  sûr, toutes les sociétés n’ont pas un même rapport avec la communication digitale.

Dans ce cas là, une rencontre face à face ou lors d’une réunion peut être idéale pour «  brainstormer » sur vos éventuels besoins.

Lire la suite « Ce qui se passe quand vous me contactez »

Les questions qui se posent quand on veut devenir entrepreneur

Voici un article plus centré sur l’entrepreneuriat.

1-Que faut-il avoir comme qualité pour être entrepreneur?

J’en ai déjà parlé dans un article précédent concernant le fait d’être freelance ici mais être entrepreneur suppose de se sentir suffisamment autonome pour se lancer dans cette aventure.

 

2- Quand est-on « légitime » pour se lancer dans un secteur d’activité?

La question de la légitimité se construit au fur et à mesure de la reconnaissance professionnelle.

Avoir réalisé des formations ou s’être informé sur le milieu professionnel est bien sûr un véritable atout.

 

3-Quels sont les points importants à penser quand on est à son compte?

-Tout d’abord, le statut juridique administratif, souhaitez-vous être auto-entrepreneur, en entreprise individuelle, en SARL….?

-Ensuite, ne pas rester complètement seul avec son projet. Que ce soit par le biais d’amis, associés, coach professionnel, réseautage…., il est essentiel de ne pas être isolé et de pouvoir bénéficier d’aide, soutien d’un entourage.

Lire la suite « Les questions qui se posent quand on veut devenir entrepreneur »