Community management

La conversation sur les réseaux sociaux

Chers digital lovers,

On peut se poser la question du contenu sur les réseaux sociaux, dois-je tous les jours faire ma promotion sur les réseaux sociaux, est-ce que je vais polluer ma communauté?

L’idée reste toujours de créer une conversation avec cette dernière, que ce soit à propos de l’entreprise ou bien de sujets plus généralistes afin d’apprendre à la connaître.

 

1- 1er cas: le B to C

Ce qui caractérise la consommation au plus grand nombre est que le ton abordé est plus léger. On cherche à apporter du fun avec ce produit ou service.

A-Présentation des produits:

Si vous publiez tous les jours, il vaut mieux alterner présentation de produits/services et sujets plus généralistes en terme de contenu.

Exemple: votre société vend des accessoires. Vous parlez de ces derniers en abordant le côté mode de ces derniers, leur praticité, le côté ludique (les différentes couleurs etc…)

B- La conversation plus généraliste:

En reprenant ce même exemple, vous pouvez parler d’une journée mondiale de l’environnement en montrant votre intérêt pour le sujet. C’est même encore mieux si vous vendez des accessoires éthiques.

Vous pouvez aussi parler du froid par exemple, on montrant quelqu’un de votre équipe avec une boisson chaude dans le main en expliquant que cela aide à vous réchauffer. Que fait votre communauté pour se réchauffer ?

Vous pourrez ainsi apprendre si vos clients consomment plutôt du café, du thé ou chocolat par exemple. A partir de ce type d’informations, vous pourrez connaître les profils types de vos clients et ainsi mieux adapter votre communication en fonction.

Lire la suite « La conversation sur les réseaux sociaux »

Community management

Le community management par Isabelle Poitou a un an!

 

Chers digital lovers,

Je suis ravie de vous retrouver pour vous parler de cette première année en tant que micro-entrepreneuse et freelance.

 

1- Le bilan:

Cette année a été incroyable dans le sens où mon activité s’est développée: j’ai des clients , j’ai eu l’occasion de collaborer sur des projets divers et enrichissants et je sens une augmentation de visibilité de par notamment mes réseaux sociaux.

J’avais d’ailleurs eu le plaisir d’animer en ce début d’année un atelier sur « Comment construire une communauté sur Instagram »(vous pouvez en savoir plus sur mon portfolio ici). Une expérience qui m’a permis de développer de nouvelles compétences.

 

2- Les objectifs et valeurs de cette entreprise:

Mon entreprise a toujours eu pour but d’aider les autres sociétés et ce, quelque soit leur taille ou leur business, de faire comprendre la communication numérique : ce que cela implique en terme de marketing, de communication et comment cela aide à faire vivre une activité.

Bien que je n’ai pas encore abordé tous les sujets autour de ces thématiques, j’ai pu aborder un certain nombre de notions.

Je vous invite à lire cet article qui parle de mes valeurs professionnelles ici.

Lire la suite « Le community management par Isabelle Poitou a un an! »

Community management

La communication, une question superficielle?

Chers digital lovers,

Pour poursuivre encore sur la question d’engager un professionnel de la communication numérique ( voir un article précédent), je vous explique en plusieurs points en quoi il est important de faire appel à un prestataire extérieur pour ce travail.

La communication paraît encore aujourd’hui être un domaine professionnel bonus, pas important. Cela paraît donc pas essentiel de prévoir un budget pour cette question.

 

1- La communication essentielle pour démarrer et faire décoller un commerce:

A- Création de l’entreprise et financement participatif:

Dès la création d’une entreprise, au moment même où par exemple, on veut faire appel à un financement participatif (par des plateformes comme Kiss Kiss Bank Bank ou Ulule), la communication joue un rôle clé.

Car oui vos premières aides financières viendront de vos proches puis d’un cercle plus étendu (les amis d’amis etc…) mais à partir du moment où vous souhaitez atteindre des personnes qui ne vous connaissent pas, il faut pouvoir communiquer.

Et cela sera le cas à chaque fois que vous vous lancerez dans ce genre de projets , que vous débutiez votre boîte ou non.

Réaliser des publications sur cette campagne de financement de manière régulière (au moins sur un réseau social) peut contribuer à vous faire avancer dans votre collecte et  à trouver vos potentiels nouveaux clients. Les personnes ayant contribuées à cette dernière auront envie de tester votre entreprise.

 

B-Faire décoller votre société:

ça y est, votre société est crée! Il vous faut trouver vos premiers clients ou en tout cas, anticiper les périodes où le bouche oreille ne suffira plus.

Animer un voire plusieurs réseaux sociaux de façon régulière vous aidera à vous faire découvrir, à connaître votre univers et vos valeurs.

Demander à vos clients contents de vous noter sur Google aidera votre site web à être mieux référencé.

Plus vous aurez une image de marque, plus votre structure paraîtra incontournable dans son domaine.

Faire du bon travail est primordial pour faire fonctionner une boîte, le faire savoir est l’étape suivante pour que votre travail soit connu d’un plus grand nombre.

 

C- Pourquoi faire appel à un professionnel?

Un entrepreneur qui débute touche à tous les domaines de son activité, la communication compris.

Et c’est tout à fait normal de ne pas avoir de moyens au début de ne pouvoir employer quelqu’un.

Cependant, tout le monde n’a pas la fibre communicante.

Certaines personnes peuvent arriver à bien se vendre, mais ce n’est pas le cas pour tout le monde et engager un free-lance dans ce cas de figure permet de réussir à se faire connaître grâce à quelqu’un qui sait faire.

De plus, l’entrepreneur reste maître de son image, il ne fait que de donner des directives au community manager dans un premier temps.

 

Lire la suite « La communication, une question superficielle? »

Community management

Quelques principes de Dale Carnegie appliqué à la communication numérique

Chers lecteurs,

Je ne vous oublie jamais quand je travaille, bien au contraire.

J’ai souhaité vous parler d’une de mes dernières lectures: « Comment se faire des amis » pour vous parler une nouvelle fois de community management.

 

1- Introduction:

Source de l’image: https://algeriemarket.com/produit/comment-se-faire-des-amis-dale-carnegie/

« Comment se faire des amis » de Dale Carnegie est un ouvrage qui ne vous explique pas comment obtenir des relations amicales mais comment bien communiquer avec les êtres humains dans le but d’avoir ce que vous voulez d’eux.

Ce livre qui date du début du XXème siècle a été édité et réadapté de façon à pouvoir coller à notre monde moderne. Les principes restent les mêmes puisqu’il s’agit de relations humaines.

 

2- Principe 4: « Intéressez-vous réellement aux autres »:

C’est ce qu’un community manager va faire en s’intéressant à sa cible (clients d’une marque ),qu’est-elle, ce qu’elle aime notamment afin de pouvoir adapter au mieux son contenu et discours à sa communauté.

 

3-Principe 5: « Ayez le sourire »:

C’est pour cela que les émoticônes ont un réel intérêt dans la rédaction de contenus sur les réseaux sociaux.

Sans être dans l’overdose, marquez ses différentes idées avec ces dernières permet d’attirer l’attention de vos utilisateurs mais aussi de montrer une image positive et souriante.

Lire la suite « Quelques principes de Dale Carnegie appliqué à la communication numérique »

Community management

L’intérêt pour une entreprise B to B d’être présente sur les réseaux sociaux

 

En tant que community manager, on me dit régulièrement qu’une entreprise qui propose des services aux professionnels ( B to B) n’a pas besoin d’être présente sur les réseaux sociaux.

 

Or, si effectivement, il apparaît plus évident pour une société qui propose un bien ou service aux particuliers (B to C)il est aussi bien vu et possible d’agrandir sa clientèle grâce aux réseaux sociaux.

 

1. Linked In, le réseau social professionnel:

Ce dernier vient déjà contredire cette idée reçue.

Le premier point est qu’une entreprise est composée d’individus et ces derniers sont au moins à titre individuels ou via une page société sur Linked In.

Les pratiques de recrutement mais aussi de recherches de structures partenaires ou clients ont bien changé: si un bon site web et bien référencé est primordial, de plus en plus de professionnels effectuent leur recherche via ce réseau social.

Et on peut aussi l’utiliser pour rediriger vers le site web en ajoutant l’url sur sa page entreprise Linked In.

D’ailleurs, d’après un article de « Neoptimal » sur le sujet65% des entreprises B to B ont au moins gagné un client en 2015 grâce à ce dernier.

Pour résumer, on peut voir celui-ci comme un sorte d’annuaire ou de référenceurs d’entreprises, c’est pourquoi alimenter sa page sur Linked In avec une publication par jour quand on est dans le B to B peut être très intéressant.

 

2. Twitter, là où se trouve les « experts »:

Twitter est le second réseau social professionnel, idéal pour montrer qu’on maîtrise son sujet et attirer les journalistes et experts d’un domaine.

Toujours d’après ce même article85% des entreprises B to B sont sur Twitter.

Réaliser des tweets (entre un et deux par jour) pour parler de son domaine d’activité: Scoop It et Pinterest peuvent vous aider à sélectionner les articles qui vous intéressent en rapport avec son secteur.

Lire la suite « L’intérêt pour une entreprise B to B d’être présente sur les réseaux sociaux »