Quelques principes de Dale Carnegie appliqué à la communication numérique

Chers lecteurs,

Je ne vous oublie jamais quand je travaille, bien au contraire.

J’ai souhaité vous parler d’une de mes dernières lectures: « Comment se faire des amis » pour vous parler une nouvelle fois de community management.

 

1- Introduction:

Source de l’image: https://algeriemarket.com/produit/comment-se-faire-des-amis-dale-carnegie/

« Comment se faire des amis » de Dale Carnegie est un ouvrage qui ne vous explique pas comment obtenir des relations amicales mais comment bien communiquer avec les êtres humains dans le but d’avoir ce que vous voulez d’eux.

Ce livre qui date du début du XXème siècle a été édité et réadapté de façon à pouvoir coller à notre monde moderne. Les principes restent les mêmes puisqu’il s’agit de relations humaines.

 

2- Principe 4: « Intéressez-vous réellement aux autres »:

C’est ce qu’un community manager va faire en s’intéressant à sa cible (clients d’une marque ),qu’est-elle, ce qu’elle aime notamment afin de pouvoir adapter au mieux son contenu et discours à sa communauté.

 

3-Principe 5: « Ayez le sourire »:

C’est pour cela que les émoticônes ont un réel intérêt dans la rédaction de contenus sur les réseaux sociaux.

Sans être dans l’overdose, marquez ses différentes idées avec ces dernières permet d’attirer l’attention de vos utilisateurs mais aussi de montrer une image positive et souriante.

Lire la suite « Quelques principes de Dale Carnegie appliqué à la communication numérique »

Publicités

Pourquoi engager un community manager professionnel?

La communication est un des secteurs dans lequel on pense qu’un stagiaire ou bien un salarié dont ce n’est pas la profession, peut le faire.

C’est un choix et point de vue que je respecte.

Mais ce n’est pas le mien. Et je vais vous expliquer pourquoi.

 

1- L’expertise, la formation et l’expérience

Quand vous sollicitez un community manager professionnel, il arrive avec une formation effectuée, de l’expérience , donc avec une sorte d’expertise. Il peut donc vous donner des conseils, vous faire des propositions, prendre des initiatives.

Bien qu’il y ait toujours un temps d’adaptation (voir article précédent ici), le community manager n’a pas besoin de grande formation sur son métier et ne nécessite pas forcément une grande surveillance.

Tant qu’il y a une bonne communication avec sa hiérarchie, ce dernier ne peut que bien faire son travail.

 

2- La possibilité de se former

Comme tout métier et tout particulièrement les réseaux sociaux qu’on a l’impression de connaître et gérer,  un community manager dispose des outils, des ressources pour se mettre à jour, approfondir ses connaissances.

 

3- Le réseau

Mon cas est de plutôt bien connaître les influenceurs qui sont des acteurs importants dans la communication et le marketing numérique. C’est d’ailleurs une des prestations que je propose.

Mais un community manager a des relations, des collaborateurs qui peuvent aider à la réalisation de cette communication: des photographes, vidéastes par exemple et vous proposer à leur tour une qualité d’exécution.

Lire la suite « Pourquoi engager un community manager professionnel? »

Quelques conseils pour l’accueil d’un CM free-lance en entreprise

Quand on fait appel à un professionnel extérieur quelqu’il soit, on peut se poser des questions sur comment l’intégration de cette personne va avoir un impact sur la structure.

 

1- La présentation

Lors de l’entretien de départ, le gérant de l’entreprise (ou le recruteur qui le représente) a discuté avec le free-lance.

Des missions ont été décidées, avec un emploi du temps et un tarif.

Il est important lorsqu’on engage ce type de personnes de bien l’introduire auprès des membres de l’entreprise.

Cela peut paraître évident mais cela reste essentiel.

L’idée est de présenter le free-lance en expliquant sa mission de manière suffisamment précise pour que chaque salarié puisse comprendre la raison de sa présence.

L’exception sera si le prestataire externe n’aura besoin d’être contact qu’avec le gérant lui-même.

 

2- Aide à la collaboration au sein d’un même service

Dans le cas des réseaux sociaux mais cela peut être aussi n’importe quel service, il peut y avoir des personnes qui s’en chargent déjà même si cela reste de manière ponctuelle.

L’objectif est que ces personnes ne ressentent pas la présence de ce free-lance comme une menace mais comme un moyen d’avancer ensemble vers un but commun: faire progresser l’entreprise dans cet objectif précis.

Pour cela, l’idéal est de se servir de ce qui existe déjà, du fonctionnement de la structure sur les réseaux sociaux tout en utilisant également les nouvelles idées qu’apportent le nouveau venu. Et d’investir en plus du free-lance, les personnes de départ qui s’en occupaient.

Chaque membre a une tâche précise et apporte sa part.

Faire appel à un quelqu’un d’externe signifie qu’on engage une certaine expertise de celui-ci et que son regard extérieur peut aider à cette progression.

Pour résumer, il faut énormément discuter via des réunions de travail et  préparer des documents/outils.

Lire la suite « Quelques conseils pour l’accueil d’un CM free-lance en entreprise »

La question de la sécurité sur Internet

Chers lecteurs,

Qui dit réseaux sociaux, se pose la question des données personnelles sur Internet.

Et même si je ne suis pas une experte sur le sujet, il est important pour moi de vous apporter mon opinion.

 

1-Community Management et Story Telling

Les réseaux sociaux, le blog, les vidéos Youtube…., tous les nouveaux types de contenu sur Internet sont un nouveau mode de narration et de création.

On propose à nos followers de nous suivre car ils apprécient notre histoire, notre valeur…, ce qui constitue le story telling.

Voir mon article sur le story telling ici.

Mais Internet a introduit de nouvelles problématiques liées aux données: l’e-reputation, ce que je vous propose, afin de savoir ce que pensent les autres médias de votre entreprise mais aussi ce que vous avez pu écrire en tant que membres de cette entreprise sur les réseaux sociaux et Internet en général.

Et si vous avez des éléments qui contredisent vos valeurs et disponibles sur Internet, cela peut poser problème.

C’est aussi le rôle du community manager de faire attention à ce genre de détails.

Ces nouvelles questions sur l’image ont évidemment leur inconvénient, à savoir la trace écrite mais aussi permettent de garantir aux consommateurs, une lisibilité qui n’était pas possible auparavant concernant le milieu professionnel.

Lire la suite « La question de la sécurité sur Internet »

Ce qui se passe quand vous me contactez

Voici un article pour vous expliquer ce qui se passe quand vous me contactez.

 

1-Votre email/message sur les réseaux sociaux:

En tant que client potentiel, vous m’envoyez un message afin de me solliciter notamment pour me demander un devis.

La première phase sera la discussion afin de savoir quelle est exactement votre demande.

Je vais également vous poser des questions afin d’en savoir plus sur vous: votre localisation, le secteur d’activité de votre entreprise.

 

2-Les éléments importants pour demander un devis de community management:

  • Il arrive que dans certains cas, l’entreprise ait déjà un plan de communication avec des idées plus ou moins précises sur le contenu des publications .

C’est évidemment dans ce cas là plus simple pour moi car je vais pouvoir vous envoyer un devis détaillé avec des potentielles suggestions d’ajouts ou ajustements dans les missions.

 

  • Bien  sûr, toutes les sociétés n’ont pas un même rapport avec la communication digitale.

Dans ce cas là, une rencontre face à face ou lors d’une réunion peut être idéale pour «  brainstormer » sur vos éventuels besoins.

Lire la suite « Ce qui se passe quand vous me contactez »

Mes valeurs de travail et sujets de prédilection

Suite à mon article précédent un peu plus personnel, trouvable ici, j’ai décidé de poursuivre en continuant à parler de ma vision du métier de community manager et rédactrice web.

Pour cela, deux parties, mes valeurs de travail puis des exemples de sujets qui m’intéressent.

 

1- Mes valeurs de travail

A. La rigueur et le professionnalisme: cela paraît évident pour le milieu professionnel mais utile de le rappeler.

Travailler signifie pour moi rendre service à quelqu’un, être utile à la société. C’est pourquoi quand on me donne une tâche, j’essaie de l’exécuter au mieux avec humilité et efficacité.  En effet, je ne peux pas savoir tout faire du premier coup mais je veux apprendre et surtout apprendre de mes erreurs.

Cela signifie pas pour autant que je n’ai pas de compétences, bien au contraire. Mais j’ai conscience également du fait qu’être community manager est une remise en question permanente car les réseaux sociaux évoluent très régulièrement.

Pour résumer, je fais de mon mieux et mets toutes mes compétences sur une mission.

Je vous parle de mes services ici.

 

B. La coopération et non la concurrence

Chaque professionnel a ses spécifités: la mienne est d’avoir un pied dans le milieu influenceur depuis plusieurs années (j’en parle ici d’ailleurset je ne vois pas mes collègues community manager et rédacteur web comme des concurrents mais des collègues.

De plus, j’ai énormément de respect pour ceux qui sont dans le métier depuis plusieurs années: j’ai envie d’apprendre à leur contact et de me dépasser.

Lire la suite « Mes valeurs de travail et sujets de prédilection »

Les atouts et difficultés du community manager ainsi que du free lance

Cet article traitera non pas du community management en lui-même mais du métier ainsi que le fait d’être à son compte.

 

1. Community manager, un métier hors du commun

1.1 Les bons côtés:

  • Personnellement, ce que j’aime le plus dans ce métier c’est la création, créer quelque chose même virtuellement est extrêmement glorifiant pour moi, surtout si cela peut aider une entreprise ou une personne à se faire connaître.
  • L’autre point positif pour moi, est l’aspect humain. Nous avons beau travailler derrière un ordinateur, nous nous adressons à des humains dans nos contenus et pas à de simples consommateurs. (Voir mon article précédent sur la création de contenus efficaces).

1.2. Les mauvais côtés

  • Le community management est comme bon nombre de professions, extrêmement concurrentiel. Faire sa propre expérience et réussir à trouver ce qui va nous permettre de nous démarquer, demande du temps et du travail. A titre personnel, je suis suivie par une coach professionnel aussi bien pour l’aspect CM que free lance.
  • Que l’on travaille dans une entreprise ou bien dans une agence ou encore en indépendant, le community manager est le représentant de la communication numérique d’une société.  Il est important de s’accorder avec vos clients afin de pouvoir réaliser votre travail au mieux. La compétence ne suffit pas, le « feeling » est important.

Lire la suite « Les atouts et difficultés du community manager ainsi que du free lance »