Pourquoi engager un community manager professionnel?

La communication est un des secteurs dans lequel on pense qu’un stagiaire ou bien un salarié dont ce n’est pas la profession, peut le faire.

C’est un choix et point de vue que je respecte.

Mais ce n’est pas le mien. Et je vais vous expliquer pourquoi.

 

1- L’expertise, la formation et l’expérience

Quand vous sollicitez un community manager professionnel, il arrive avec une formation effectuée, de l’expérience , donc avec une sorte d’expertise. Il peut donc vous donner des conseils, vous faire des propositions, prendre des initiatives.

Bien qu’il y ait toujours un temps d’adaptation (voir article précédent ici), le community manager n’a pas besoin de grande formation sur son métier et ne nécessite pas forcément une grande surveillance.

Tant qu’il y a une bonne communication avec sa hiérarchie, ce dernier ne peut que bien faire son travail.

 

2- La possibilité de se former

Comme tout métier et tout particulièrement les réseaux sociaux qu’on a l’impression de connaître et gérer,  un community manager dispose des outils, des ressources pour se mettre à jour, approfondir ses connaissances.

 

3- Le réseau

Mon cas est de plutôt bien connaître les influenceurs qui sont des acteurs importants dans la communication et le marketing numérique. C’est d’ailleurs une des prestations que je propose.

Mais un community manager a des relations, des collaborateurs qui peuvent aider à la réalisation de cette communication: des photographes, vidéastes par exemple et vous proposer à leur tour une qualité d’exécution.

Lire la suite « Pourquoi engager un community manager professionnel? »

Publicités

Quelques conseils pour l’accueil d’un CM free-lance en entreprise

Quand on fait appel à un professionnel extérieur quelqu’il soit, on peut se poser des questions sur comment l’intégration de cette personne va avoir un impact sur la structure.

 

1- La présentation

Lors de l’entretien de départ, le gérant de l’entreprise (ou le recruteur qui le représente) a discuté avec le free-lance.

Des missions ont été décidées, avec un emploi du temps et un tarif.

Il est important lorsqu’on engage ce type de personnes de bien l’introduire auprès des membres de l’entreprise.

Cela peut paraître évident mais cela reste essentiel.

L’idée est de présenter le free-lance en expliquant sa mission de manière suffisamment précise pour que chaque salarié puisse comprendre la raison de sa présence.

L’exception sera si le prestataire externe n’aura besoin d’être contact qu’avec le gérant lui-même.

 

2- Aide à la collaboration au sein d’un même service

Dans le cas des réseaux sociaux mais cela peut être aussi n’importe quel service, il peut y avoir des personnes qui s’en chargent déjà même si cela reste de manière ponctuelle.

L’objectif est que ces personnes ne ressentent pas la présence de ce free-lance comme une menace mais comme un moyen d’avancer ensemble vers un but commun: faire progresser l’entreprise dans cet objectif précis.

Pour cela, l’idéal est de se servir de ce qui existe déjà, du fonctionnement de la structure sur les réseaux sociaux tout en utilisant également les nouvelles idées qu’apportent le nouveau venu. Et d’investir en plus du free-lance, les personnes de départ qui s’en occupaient.

Chaque membre a une tâche précise et apporte sa part.

Faire appel à un quelqu’un d’externe signifie qu’on engage une certaine expertise de celui-ci et que son regard extérieur peut aider à cette progression.

Pour résumer, il faut énormément discuter via des réunions de travail et  préparer des documents/outils.

Lire la suite « Quelques conseils pour l’accueil d’un CM free-lance en entreprise »